Annonces internet, pétition

1) La question des adhésions : n’oubliez pas de réadhérer.

2) Action contre la mention « montage image » dans les génériques
Cette déno­mi­na­tion insidieuse sous-​entend que le chef monteur ne travaille que sur l’image et que sa présence au mixage est inutile. Le CNC nous dit que ce n’est pas de son ressort, qu’il faut voir avec les producteurs, donc une lettre a été envoyée aux syndicats de producteurs, qui n’ont pas encore réagi. Prochaine étape : les appeler et prendre rendez-​vous.

3) Suite des annonces Internet pour du travail gratuit : lettre en préparation, à destination du Medef avec copie aux syndicats

4) Pétition contre le travail de nuit des assistants
Après lecture du brouillon, des précisions ont été faites sur la démarche (et quelques pro­po­si­tions) :

  • cette pétition est faite pour marquer publi­que­ment un refus du travail de nuit, c’est un engagement personnel de chaque signataire, qui aura une valeur s’il y a beaucoup de signataires ;
  • la pétition n’est pas seulement contre le travail de nuit, mais surtout contre le travail décalé où les assistants « n’assistent à rien, n’assistent personne ». C’est un engagement pour le travail conjoint, en équipe de montage ;
  • elle sera remise aux pres­ta­taires, aux producteurs et à la presse ;
  • qui peut en être signataire ? Après débat, tout monteur, qu’il soit chef de poste ou assistant : la rédaction sera différente pour les assistants, car seuls les chefs de poste sont en position de refuser fermement le travail nocturne, pour eux et leurs assistants ;
  • il ne s’agit pas de ne jamais travailler de nuit (on a tous connu des « charrettes ») mais le travail nocturne doit être une exception (cas d’urgence et de force majeure).

La récolte des pétitions se fera par internet à l’adresse élec­tro­nique suivante : monteurjour@​free.​fr et un mini-​site publiera les pétitions, à l’adresse monteurjour​.free​.fr. N’oubliez pas, les pétitions n’ont de valeur que lorsqu’elle permettent un vrai décompte de signatures (soit sur papier, soit en ligne sur un site internet, mais en aucun cas par mail, malgré toutes celles que l’on reçoit !)

5) Atelier Projection : prochaine séance le 22 avril à 20 h à la Fémis.
Les Ralliés, monté par Odile Bonis (environ 1 heure) et d’autres œuvres.

6) Les diffuseurs s’en mêlent (les pinceaux)
On nous rapporte que certains diffuseurs influent sur le choix des techniciens et sur leurs salaires. Des dis­po­si­tions légales fixent les minima syndicaux des salaires des techniciens. De même que les diffuseurs respectent (souhaitons-​leur !) la convention collective de leur salariés permanents, il est normal que les producteurs respectent les conventions concernant les inter­mit­tents, restriction budgétaire du diffuseur ou pas !
Info : l’Union syndicale de la production audio­vi­suelle propose sur son site interne les barèmes de salaires et des accords signés ; n’oubliez pas que ce sont des minima !

7) Un brin d’actualité : deux monteurs ont eu des pro­po­si­tions pour partir au Koweït, l’une pour un salaire habituel, avec en prime une tenue de survie (!), l’autre émanait de Suisse, avec le statut « indépendant ».

8) Gazette des expériences composites vécues par des monteurs associés. Résumé

  • La monteuse qui a fait part de ses problèmes à la dernière AG a trouvé un arrangement à l’amiable. Sur les conseils d’un syndicat, elle ne s’est pas présentée au rendez-​vous et a réussi à obtenir gain de cause. L’association a joué son rôle de soutien et ça lui a donné de l’assurance pour ses démarches difficiles. Mission accomplie !
  • Rappel : dans la loi, le contrat doit être obtenu dès le 1er jour de travail, alors n’hésitez pas à le demander, d’autant plus que la pratique du rem­pla­ce­ment en cours de montage devient courante.
  • Un petit conseil : lors de com­pli­ca­tions pendant le montage (dépassement d’horaires, désaccord avec la production), si le réalisateur défend le monteur, celui-​ci peut tenter la méthode de la bernique : rester accroché à la salle de montage et continuer le travail, ça a déjà marché !
  • Un argument en faveur de la nécessité de l’assistant monteur : au lieu de confier la sauvegarde du montage à un assistant, les maisons de production traitent de plus en plus souvent avec des pres­ta­taires . Qui oublient parfois cet aspect important. Un récent cas de cambriolage a engendré quelques déboires, puisque les sauvegardes de sécurité n’avaient pas été faites et le montage a dû repartir de zéro !

9) Petit correctif à propos de la réunion manquée de l’atelier production : dans le compte rendu de l’AG élective, il était écrit que Marie Castro n’avait pas été prévenue de la non-​venue de ses collègues. En fait, elle a simplement été prévenue au dernier moment.

Prochaine réunion : mercredi 7 mai 2003, à la Fémis.
Rendez-​vous la veille du 8 mai : entre deux ponts, un petit tour à l’AG ! (C’est marrant, un monteur qui fait le pont, p’t’êt qu’ils embauchent dans l’bâtiment.)

À titre informatif, voici le texte des deux pétitions (en plus de la version internet, une version papier circulera lors de la prochaine assemblée).

PÉTITION CHEFS-​MONTEURS
Les 3 × 8 au montage, NON !
Nous, chefs-​monteurs sous-​signataires, refusons l’exploitation nocturne de techniciens abusivement nommés « assistants-​monteurs » qui n’assistent personne et n’assistent à rien. Le travail de l’assistant (ou monteur adjoint) doit être fait aux heures de jour, dans de bonnes conditions matérielles, et conjoin­te­ment avec le chef-​monteur, pour obtenir le meilleur résultat. En aucun cas un assistant (ou monteur adjoint) ne peut être une personne qui croise à la tombée du jour le chef-​monteur et le réalisateur, pour numériser pendant la nuit des rushes dont il ne sait rien, ou faire des sorties vidéo et des listes infor­ma­tiques d’un film qu’il ne connaît pas. Nous nous engageons à ne plus accepter cette orga­ni­sa­tion du travail. Les solutions existent, exigeons-​les.
signature
Signez et faites signer ce texte. Cette pétition sera remise aux orga­ni­sa­tions d’employeurs et communiquée à la presse dès l’obtention d’un nombre signi­fi­ca­tif de signatures.

PÉTITION ASSISTANTS
Les 3 × 8 au montage, NON !
Nous, assistants monteurs, soutenons l’action engagée par les chefs monteurs concernant les 3 × 8 au montage.
signature
Signez et faites signer ce texte. Cette pétition sera remise aux orga­ni­sa­tions d’employeurs et communiquée à la presse dès l’obtention d’un nombre signi­fi­ca­tif de signatures.