AG 2018 de l’association

Nous avons démarré l’AG alors que le quorum (fixé à 57 adhérents cette année) n’était pas atteint. Grace à quelques retar­da­taires et aux adhérents qui avaient donné leur pouvoir, le quorum était finalement atteint avec 41 présents et 20 pouvoirs. C’est peu, notamment en comparaison des années précédentes. Espérons que c’était conjonc­tu­rel, car l’assemblée générale annuelle est un moment important dans la vie démo­cra­tique de l’association : c’est nous tous, par notre implication, qui faisons de LMA ce qu’elle est. 

Avant de commencer, deux étudiants en section montage de la Fémis nous ont exposés leurs actions et leur mobi­li­sa­tion pour les exilés et nous ont demandé notre soutien. Infos via le mail femissolidarite@​gmail.​com.

1. Mobilisation dans le cinéma des monteurs, monteurs son, bruiteurs et mixeurs

Jean-​Pierre Bloc et Mathilde Muyard ont fait le résumé de la journée de grève et des AG qui se sont tenues ce même jour (10 avril). Plusieurs personnes ont pris la parole pour exprimer leurs points de vues et ressentis sur cette journée. Des monteurs grévistes étaient présents et si l’on se réfère au Doodle, il y aurait eu 20 grévistes, chefs et assistants, ce qui aurait impacté 15 films. Les AG de chaque métiers ont été suivies par une conférence de presse, puis par une AG commune l’après-midi.

Voici les décisions qui ont été prise lors de cette AG :

  • suspendre la grève jusqu’à la semaine suivante ;
  • informer les syndicats de producteurs du refus de leurs pro­po­si­tions, en particulier le forfait 42 heures/​semaine (refusé à l’unanimité pour plusieurs asso­cia­tions) et de l’attente de nouvelles pro­po­si­tions pour la réunion de vendredi 13 avril ;
  • reprendre la grève dès la semaine suivante si ces pro­po­si­tions n’étaient pas à la hauteur de nos espérances.

Vendredi 13 avril, un ras­sem­ble­ment était prévu sous les fenêtres de l’UPC (syndicat de producteurs où ont lieu les négo­cia­tions) à 10 heures au 37 rue Étienne Marcel.

Depuis le 10 avril, pas mal de rebon­dis­se­ments, réunions et AG ont eu lieu : si vous ne les avez pas suivis, nous vous invitons à lire les communiqués envoyés par mail ou à vous rendre sur notre site.

2. Votations

Le rapport d’activité et le rapport financier n’ont suscité aucune question, ni remarque. Ils ont été votés à l’unanimité.

L’élection du CA a eu lieu dans la bonne humeur. Plusieurs personnes ont souhaité intégrer le CA qui est désormais constitué de 23 membres :

Camille ARNAUD, Erika BARROCHÉ, Thaddée BERTRAND, Jean-​Pierre BLOC, Sonia BOGDANOVSKY, Mélanie BRAUX, Adriàn CLARET-​PEREZ, Nicolas CRIQUI, Marc DAQUIN, Marion DARTIGUES, Benoît DELBOVE, Julie DUPRÉ, Juliette HAUBOIS, Emmanuelle JAY, Yannick KERGOAT, Claire LE VILLAIN, Isabelle MANQUILLET, Valérie MEFFRE, Camille MOUTON, Mathilde MUYARD, Anita PEREZ, Michaël PHELIPPEAU, Giulia RODINO, Baptiste SAINT-​DIZIER, Charlotte TOURRÈS et Sarah TUROCHE.

Le CA a été élu à l’unanimité.

3. Bilan du festival

Mathilde Muyard a dressé le bilan du festival. Le bilan est très bon en terme de qualité, de retours du publics, de retombées presses. C’était une semaine sympathique, chaleureuse, nourrie d’échanges inté­res­sants et stimulants. La visite de nos collègues allemands s’est très bien passée et augure de sym­pa­thiques relations suivies. Ces rencontres avec des monteur·euse·s venus d’autres pays sont un temps fort du festival. En termes de nombre d’entrées, c’est un peu déceptif, même si le Luminor est très content de ce partenariat. Il y a eu autant de spectateurs que l’édition précédente, avec une séance de plus (l’avant-première de Coby), à savoir 754 entrées payantes en tout. La soirée courts métrages et le film du dimanche matin ont accusé une fré­quen­ta­tion décevante.

Concernant la presse, il y a eu beaucoup d’articles et l’attaché de presse a fait un bon travail mais il est compliqué de faire venir un public plus large que le public acquis au festival (entre 750 et 1 000 personnes). Pour la prochaine édition, il faudrait peut-​être réduire le nombre de séances, ou faire l’avant-première plus tôt (au moins la semaine précédente). Il faudrait aussi d’autres évènements à l’année pour fidéliser un nouveau public et imaginer aussi de nouvelles idées. L’accueil du cinéma était très sympathique, mais l’état d’esprit moins associatif et moins investi qu’à la Clef lors de l’édition précédente. Le Luminor est demandeur d’une continuité avec nous sur l’année.

Une remarque plus négative : il y a eu moins de volontaires cette année pour aider sur les aspects pratiques, juste avant le début du festival : buvette, affichage, faire des gâteaux, etc., et c’est dommage car les orga­ni­sa­teurs se sont retrouvés un peu seuls à cette étape du travail — difficile quand on est peu nombreux et qu’on a déjà investi beaucoup de temps et d’énergie depuis des mois…

Le CNC nous a par ailleurs contactés pour la Fête du cinéma qui aura lieu du 1er au 4 juillet. Leur idée est de voir si l’on peut proposer une ou des animations qui mettraient en valeur le métier de monteur. Plusieurs idées sont à l’étude : la projection d’un docu­men­taire sur le montage plus une master class qui pré­sen­te­rait des rushes et différentes étapes de montage de ces mêmes rushes. L’objectif étant d’être grand public.

4. Le futur site internet de l’association

Cette année, le site internet de LMA va être refait. Nous avons envie de quelque chose de plus clair et plus lisible. Plus pratique aussi, avec moins de sous menus. Pour mener ce projet nous allons attaquer un peu les réserves financières de l’association. (Le budget de la refonte de ce site internet se monte à un peu plus de 6 000 euros.) Il y aura donc un appel à la générosité des adhérents qui aura lieu entre mai et juin. Beaucoup de personnes présentes à l’AG se sont montrées disposées à faire un don pour la réalisation de ce projet. Notre banque nous a également octroyé un prêt de la moitié de la somme.

Par ailleurs, l’association peut désormais bénéficier du mécénat et recevoir des dons défis­ca­li­sés pour les donateurs.

5. Prochainement

Le 12 avril aura lieu une AG du SPIAC-​CGT à 19 heures (à la Bourse du travail, 3 rue du Château-d’Eau) sur la question des Assedic. Suite à la dernière réforme, de nombreux problèmes sont apparus avec le cumul des franchises et les plafonds revenus + indemnités. L’UNDIA (Union nationale de défense des inter­mit­tents) a fait circuler une pétition et ils seront présents à cette AG.

Le prochain ciné-​club aura lieu le 12 avril à 20 heures au cinéma Nouvel Odéon. L’équipe du ciné-​club composée de 5 personnes s’interroge sur une légère évolution de sa ligne éditoriale. Ils invitent les personnes intéressées à les rejoindre pour mener cette réflexion et poursuivre le travail.

Nous rappelons que tout adhèrent peut proposer/​initier/​organiser une réunion mensuelle. Nous sommes très ouverts à toutes les idées. Le groupe « lanceur d’alerte » rappelle également son ouverture à toutes les personnes qui s’intéressent ou souhaitent se former aux questions juridiques et syndicales et l’intérêt qu’il y a à se syndiquer.

Enfin, nous annonçons la prochaine réunion le 2 mai sur le thème du métier de l’assistant monteur qui est très malmené et se dégrade beaucoup. Et celle de juin sur le thème d’« Enseigner le montage ». Vous pouvez encore participer au ques­tion­naire, jusqu’à la fin du mois d’avril.

Le conseil d’administration