Monter en région

Le mercredi 4 novembre 2015, nous organisions une réunion intitulée « Monter en région ». En voici un bref compte-​rendu, qui sera complété sous peu par différents témoignages et chiffres recueillis lors de la préparation de cette réunion.

Monter en région ?

Les échanges lors de cette soirée ont révélé qu’à l’échelle de trois territoires de taille et de culture différentes (Marseille, Mellionec et Brest), on observe de grandes disparités dans les politiques locales, les pratiques de production et les discours des acteurs.

Ainsi, Olivier Bourbeillon, heureux de produire du court métrage depuis 20 ans à Brest, regrette cependant que le réseau de col­la­bo­ra­teurs potentiels ne soit pas plus étendu dans sa région (réa­li­sa­teurs, scénaristes, techniciens).

Pour Rémy Dumas, chef monteur à Marseille effectuant de temps à autre la navette à Paris, c’est l’absence d’un tissu de post-​production concret qu’il regrette. Absence de lieux de montage, d’associations, et tout simplement de films. Il aimerait pouvoir travailler uniquement sur Marseille mais il est de plus en plus contraint de se rendre sur Paris.

A Mellionnec, Marie Pomme Carteret, ancienne monteuse parisienne, nous a fait un portrait plus heureux. Un tissu associatif s’est formé depuis quelques années. Des ateliers, un festival et des films indé­pen­dants, produits de façon décente. Un cadre de vie bucolique qui façonne un rapport au travail bien éloigné de celui de la capitale. Une réunion en 2016 pourrait nous permettre de nous intéresser à d’autres territoires et poursuivre la réflexion entamée : Nord, Aquitaine et Est.